Eduardo RIHAN CYPEL interroge le Ministre de l’Intérieur sur le bilan de la politique de sécurité et évoque le Commissariat de Torcy – mardi 21 février 2017

Assemblée nationale
XIVe législature
Session ordinaire de 2016-2017

Compte rendu intégral
Première séance du mardi 21 février 2017
Présidence de M. Claude Bartolone

M. le président. La parole est à M. Eduardo Rihan Cypel, pour le groupe socialiste, écologiste et républicain.

M. Eduardo Rihan Cypel. Ma question s’adresse au Ministre de l’Intérieur, Bruno LE ROUX.

Monsieur le Ministre,

Depuis 2012, le visage de la France a changé. Nous avons eu en particulier à faire face aux plus graves attaques terroristes que notre pays ait connues.

Nos policiers et gendarmes, qui sont d’ordinaire mobilisés pour protéger nos concitoyens dans la vie de tous les jours, ont été soumis à une dure épreuve. Au-delà de leurs missions de lutte contre le crime et la délinquance, nos forces ont été mobilisées pour faire face au terrorisme.

Depuis et dès 2012, nous étions conscients des priorités et nous avons augmenté le budget de la sécurité intérieure pour créer des postes, améliorer le matériel, racheter des voitures et des gilets pare-balles et donc à faire face au terrorisme.

Alors que la majorité précédente avait supprimé 13.000 postes de policiers et de gendarmes, nous avons fait le choix de reconstruire et de renforcer nos forces de l’ordre pour mieux les accompagner.

À ce titre, les plans de lutte contre la délinquance et l’action de nos policiers dans les zones de sécurité prioritaires portent aujourd’hui leurs fruits.

Nous avons formé de nouveaux policiers et gendarmes, nous avons rebâti les services de renseignement, nous avons recréé des milliers de postes, nous avons amélioré aussi les équipements et cela avec les difficultés qui nous ont conduit à faire face au terrorisme.

Cet effort, nous l’avons entrepris alors que la majorité d’avant avait beaucoup déconstruit, notamment à travers la Révision générale des politiques publiques, la fameuse RGPP.

Ces efforts se concrétisent aussi, Monsieur le Ministre, sur ma circonscription, où enfin le Commissariat de Torcy sera construit : le financement du commissariat, promis il y a 10 ans, pour 15,7 millions d’euros sera enfin débloqué.

Alors, Monsieur le Ministre, pouvez-vous me dire les effets de la politique que nous avons menée pendant 5 ans au service de la sécurité des Français ?

M. Bruno Le Roux. M. le député Eduardo Rihan Cypel, je voulais vous confirmer la priorité qui a été celle du Gouvernement parce que d’abord il a été nécessaire de le faire compte tenu de l’état de nos forces de sécurité notamment des réductions de moyens qui les avaient durement touchées mais aussi par la menace terroriste qui nous a conduit durant cette législature, d’ailleurs de façon assez unanime, à renforcer l’arsenal juridique de nos forces de sécurité notamment des services de renseignement par cinq lois et à adopter des moyens qui étaient très sensiblement différents de ceux qui avaient pu être votés sous la précédente législature, notamment les moyens matériels et les moyens humains.

Il y a un débat qu’il y a eu pendant quelques mois et notamment ces dernières semaines dans l’Assemblée sur les effectifs qui avaient été créés durant cette législature. Bernard Cazeneuve a souhaité demander à l’Inspection générale de l’administration et à l’inspection générale des finances un rapport qui m’a été rendu la semaine dernière le 17 février, rapport dont je rendrai destinataire la Cour des comptes et les présidents des deux assemblées dès que j’aurai fini de répondre à vos questions. Ce rapport confirme que les effectifs budgétaires ont été mobilisés à plein régime pour créer 8837 emplois supplémentaires entre 2013 et 2017 conformément aux engagements qui avaient été pris le Président de la République et le Gouvernement.

Les chiffres sont parlants d’ailleurs, nous sommes passés en quatre ans de 488 sorties d’école de police en 2012 à 4600 cette année, et ce seront encore 4600 policiers qui sortiront des écoles en 2017.

Nous avons mis en œuvre un plan d’investissements massif pour nos forces de sécurité.

Nous avons renforcé nos dispositifs de renseignement.

Nous avons recréé une direction de la formation  là où les policiers en avaient grandement besoin.

La sécurité c’est l’affaire quotidienne des Français.

Nous avons avec notre majorité pris toutes nos responsabilités sur ce domaine.